Clair2015

Il y a un an, j’écrivais mon premier billet, mon premier blogue. Cette année-là fût l’année de beaucoup de première. On dit souvent, la magie de la première fois. Est-ce que Clair2015 allait être aussi magique et merveilleux que la première fois?

Et bien non! La magie de la première fois était absente, car cette fois-ci c’est une tout autre magie qui était présente!!!

La première fois, tout était nouveau, je connaissais peu de gens, j’étais la nouvelle recrue, la jeune Padawan de l’autobus Laurentien. Clair2014 a emmieuté ma vie. Mon réseau d’apprentissage personnel a explosé de manière exponentielle. Ça m’a permis de me lancer plus en avant dans plusieurs domaines, participer à des projets collaboratifs, d’animer des ateliers en technopédagogie, m’assumer davantage comme divergente de l’éducation, etc.

Alors, cette 2e fois fût bien différente, car c’était l’occasion de revoir tous ces gens, ces amis, ces mentors et ces motivateurs découverts l’an passé. Les plus belles rencontres furent celles où je pouvais enfin mettre un visage, serrer la main ou dans mes bras un avatar devenu chair, comme l’a si bien dit @lisegaluga. C’est une joie immense de rencontrer physiquement quelqu’un avec qui nos idées connectent, de voir qu’il n’y a aucun obstacle dans la relation, la discussion. Avec les réseaux sociaux, la distance n’est plus une contrainte. La hiérarchie sociale et professionnelle non plus, car tout ce situe au niveau des idées. Comme l’a dit un des intervenants, il est important d’avoir une identité numérique et d’en prendre soin.

Voici une petite anecdote pour illustrer le tout. J’ai eu l’immense honneur et joie de présenter un kiosque (J’enseigne avec la littérature jeunesse) lors du forum des pratiques gagnantes. J’ai discuté avec pleins de gens formidables, nous avons parlé pédagogie, pratiques gagnantes et littérature. Comme je savais que le temps allait être serré, j’avais préparé des cartes d’affaire avec mon avatar et un code QR (merci à Claude Frenet @claude_frenette pour son atelier sur les codes QR lors du Edcamp de St-Jérôme, dont voici le lien vers son article!). C’est en remettant une de ces cartes à Yves Doucet @yvesdoucet que j’ai eu la confirmation de l’importance de cette identité numérique. Ayant eu quelques échanges virtuels avec lui, mais n’ayant jamais eu la chance de se rencontrer réellement, ma joie et ma fierté ont été très grandes lorsqu’il a découvert que j’étais la petite pirate @arseneaulte des réseaux sociaux et moi qui il était réellement. Ce que je veux dire ici, c’est que Clair est un lieu merveilleux où l’on crée des liens virtuels et que parfois ils peuvent devenir réels et que ça fait du bien. Comme l’avait si bien dit @marcottea lors de ma première visite, aller à Clair2014 c’est comme marcher dans son Twitter, et cette fois-ci j’avais des amis virtuels à y rencontrer. Je vous épargne, tout le détail de la rencontre avec la belle gang de filles avec qui je travaille davantage qu’avec les collègues de mon école, de ma commission scolaire ou mon district (@audouallard @BrigitteProf @mmekarinegt @catlap78 @Nath_Lar @ECVManon @ChandonneJulie @melanie_houle et j’en oublie!!! Merci pour ces beaux moments à Clair2015) une rencontre magique. Alors, juste pour cette raison, je retournerai à Clair.

Mais, vous savez quoi, c’est une juste une raison parmi une tonne d’autre. Il y a tellement de raisons d’y aller qu’un seul billet est trop court pour tout énumérer. Je vous invite à lire les autres billets que Roberto archive ici. Les conférences, les rencontres, les élèves en actions, le bar à bonbon, le Clair2015x, etc sont toutes des raisons qui font de Clair un colloque enrichissant, ressourçant, motivant!

Je terminerai avec une dernière raison qui fait de Clair un colloque extraordinaire et un rendez à ne pas manquer. La raison est … Roberto Gauvin @gauviroo et son école, les élèves, le personnel, la communauté. Il faut le voir, le vivre et surtout entendre Roberto en parler. C’est avec les larmes aux yeux que j’écoutais ce visionnaire remercier les élèves, le personnel et tous les gens autour de lui. Ça fait du bien à voir et à entendre. Disons, qu’on aurait tous le goût de déménager et de venir travailler au centre d’apprentissage du Haut-Madawaska … Ou encore de cloner Roberto.

Alors, encore une fois merci et à la prochaine dans un an à Clair2016. En attendant, on se revoit sur les réseaux sociaux et en continue à contaminer, à éclairer les autres autour de nous. Un jour il y aura peut-être des Clair, un peu partout au Nouveau-Brunswick et au Québec…!

Advertisements

Un avis sur « Clair2015 »

  1. Ping : Clair 2015, un clin d’oeil | Technopédagogie 101

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s